Les fonctions du canal du Midi

FacebookTwitterEmailCopy Link

Les fonctions du canal du Midi ont évolué au fil du temps avec au départ une grande ambition pour le transport de marchandises entre la mer Méditerranée et l’océan Atlantique qui évitait un détour de 3400 kilomètres par le détroit de Gibraltar.

Le transport à l’origine du canal

La fonction première du canal du Midi était à l’époque de sa création le transport de marchandises avec une grande diversité de produits tels que les céréales – blé, orge – le vin et les eaux de vie, mais également du marbre de Caunes, utilisé pour la construction du Trianon à Versailles. Le canal a aussi permis le transport des voyageurs grâce au service de la barque de poste qui reliait Toulouse à Agde en 4 jours. Le voyage était rythmé par l’arrêt aux « dînées » et aux « couchées », ces auberges qui permettaient aux voyageurs de se reposer et de se restaurer, tandis que les chevaux qui halaient les barques étaient remplacés par des chevaux reposés.

L’irrigation à partir du 19e siècle

Au 19e siècle, l’irrigation des cultures se développe grâce à l’eau du canal. Cette fonction n’était pas prévue à l’origine. Mais l’évolution des techniques agricoles couplée à une bonne maîtrise du fonctionnement hydraulique du canal ont permis de répondre positivement aux demandes des agriculteurs qui souhaitaient bénéficier de prises d’eau. 

Aujourd’hui, si l’irrigation bien sûr, et dans une autre mesure, le transport de passagers, sont toujours d’actualité, ce n’est plus le cas du transport de marchandises qui a quasiment cessé en 1989.

Le tourisme et les loisirs aujourd’hui

Navigation d'un bateau de location vers Capestang sur le canal du Midi.
Navigation d’un bateau de location vers Capestang sur le canal du Midi.

Au 21e siècle, l’une des activités prédominantes du canal du Midi est le tourisme fluvial. Celui-ci se décline sous plusieurs formes: location de bateaux habitables, plaisance privée, croisières fluviales, promenades en bateaux à passagers et autres activités nautiques, ainsi que différentes activités fluvestres, c’est-à-dire sur les berges. Le nombre de passages de bateaux aux écluses a considérablement augmenté après l’inscription du canal sur la Liste du Patrimoine mondial en 1996, notamment dans la partie Est du canal. Des aménagements adaptés à la navigation fluviale actuelle ont été réalisés : ports de plaisance, services de proximité.

Le paysage et l’environnement du canal attire aussi beaucoup de randonneurs et cyclistes sur le chemin de halage, qui pour les circonstances a été aménagé à certains endroits en piste cyclable ou chemin de randonnée. Le canal est notamment intégré sur la véloroute V80 « canal des 2 mers à vélo » et dans l’Euro véloroute EV8 « la Méditerranée à vélo ».

Une fonction environnementale

Depuis 2006, ce paysage est mis à mal par le chancre coloré du platane, maladie incurable et fortement transmissible, qui entraîne la mort d’un grand nombre de ces arbres. Pour ralentir la progression de la maladie et par mesure de sécurité, Voies navigables de France, avec l’appui des collectivités et des mécènes, abat les arbres malades et replante les zones concernées afin que l’identité du canal soit sauvegardée.

Retour Découvrir le canal du Midi